Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2007 1 03 /09 /septembre /2007 19:19
Voici revenu le temps des foires aux vins en grande distribution. Je n’avais pas particulièrement l’intention d’y faire une razzia cette année. C’était sans compter sur la puissance suggestive de la pub … En week-end dans ma petite maison de campagne dans l’Est de la France, je trouve le traditionnel prospectus d'une trentaine de pages dans ma boite. Armé d’un guide et de quelques numéros de la RVF, je l’épluche consciencieusement.
 
Pas de vins bio, peu de petits producteurs. Bordeaux se taille, comme toujours, la part du lion avec près de la moitié des références. Je note l’arrivée des 2005, ce second millésime du siècle qui a fait grimper le thermomètre des prix, sans que la tiédeur du 2006 ne l’ait fait redescendre. Peu de grands crus cependant, quelques seconds vins, dans l’ensemble on est plutôt bourgeois ou générique dans ces foires, les prix sont donc relativement sages. Au passage, je les compare avec les tarifs primeurs. Voici par exemple Fieuzal, dont 12 bouteilles m’attendent sagement, achetées en primeur avec une économie de … moins de 30 cents par bouteille par rapport à l’hypermarché. Et encore, avais-je bien comparé les prix avant de m’engager, les plus intéressants étant souvent ceux de la Cave Augé. Mais avec une économie de 1 à 2 %, est-ce rentable d’avancer et donc d’immobiliser le montant de la commande ? Sans parler de ceux qui auront payé plus cher en primeur !
 
Au final, je trouve une demi-douzaine de vins qui me semblent intéressants au milieu des quelques 400 références présentées. Nous sommes le premier jour de la foire, tout devrait donc être disponible, banco ! j’y vais.
 
Me voici sur place, face à un grand chapiteau érigé pour l’occasion sur le parking. La météo est mitigée, la température ou la tente restera donc correcte et les vins n’auront pas été stockés au soleil. Je vogue sur un fleuve de caddies, entre des berges de cartons et des monts de caisses, avec l’étrange impression de traverser le Styx. Me frayant un chemin, j’arrive au bar où les vins sont offerts à la dégustation par deux vendeurs dont le professionnalisme me laisse coi. Cherchant une bouteille de Moulis parmi les Beaujolais et de Madiran parmi les Côtes-du-Rhône, ces deux là n’ont pas du réviser leur géographie viticole. A moins qu’ils n’aient été débauchés in-extremis le matin même du rayon charcuterie ou électroménager.
 
Les bouteilles sont ouvertes sans enlever la capsule d’aluminium. Les bouchons sortent donc mal et se cassent, d’où d’abondants petits morceaux de liège flottant dans les gobelets de plastique servant de verres de dégustation. Le conseil se limite à un « celui-ci est cent fois mieux que l’autre ». L’attente est longue, permettant d’engager de passionnantes conversations sur le manque de vendangeurs alors qu’yaka faire bosser les chômeurs mon bon monsieur. Quelques Allemands s’impatientent, sans-doutes habitués à une organisation un peu plus efficace. Le prospectus distribué outre-Sarre précise que tous les vins peuvent être goutés. Je prie pour qu’il ne comprenne pas toutes les références, tant la perspective de voir verser quelques gouttes d’Yquem dans ces gobelets m’effraye.

rollandeby.JPG

Enfin, j’arrive tant bien que mal à mes fins : goutter mes six présélectionnés, modeste Graal en ce samedi matin à la périphérie d’une ville de l’Est. J’écarte les étoilés Parker en Chateauneuf-du-Pape et en Crozes Hermitage, j’avais pourtant cru qu’il était revenu du bodybuilding œnologique. J’abandonne à regret Chasse-Spleen, qui n’est pas rentré et m’aurait obligé à passer commande. Je charge Rollan de By, honorable cru bourgeois, et Montus, référence en Madiran, avant de me diriger vers le serpent qui s’avance lentement vers les caissières.
 
J’en profite pour loucher sur les caddies de mes congénères et de les comparer au mien, avec ses deux modestes caisses en tapissant le fond. Les chariots s’effondrent presque sous le poids des bouteilles. Devant moi, un costaud en treillis pousse fièrement ses cinq caisses de magnums de Cantenac Brown 1982. Lui a-t-on dit que ce n’était pas une année formidable et que même à 69 € le flacon, ce n’était pas forcément une bonne affaire ? Mais mise à part cette débauche luxueuse, ce sont les offres à un carton gratuit pour deux achetés qui sont plébiscitées : crémants d’Alsace à 3,99, Corbières et Côtes-de-Blaye à 2,66, Cabernets d’Anjou à 1,99 ou encore Muscadets à 1,66.
 
Même si toutes les foires aux vins ne se ressemblent pas, la grande distribution restera toujours la grande distribution. Les cavistes ont encore de beaux jours devant eux, et c’est tant-mieux !


Partager cet article

Repost 0

commentaires

thierry25 29/10/2007 23:00

Amusant et ... très vrai. Mais ce serait intéressant d'avoir votre avis sur les guides.

Quel est ce blog ?

L'Œnothèque ~ Des livres et du vin ...

  • L’œnothèqueQuelques livres autour du vin : ouvrages pratiques, guides, essais, beaux livres, récits, romans, poésie, entre autres ... 
          > Voir la liste.

Contactez l'auteur.
Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveaux articles publiés sur le blog.
Et n'hésitez pas à recommander ce blog !


L'abus d'alcool est dangeureux pour la santé, sachez apprécier et consommer avec modération.

Derniers Articles

  • Cherchez l'intrus
    Quelques flacons ouverts durant ce long week-end de Pâques (qui commence le Vendredi-Saint ici...). Un intrus s'y est malicieusement glissé :
  • SlowLily
    Bonjour, je vous avais sollicités récemment pour contribuer à une étude de lmarché. Merci à tous les participants à l'étude. Elle a été très utile pour affiner le concept et développer la ligne. La boutiques est désormais ouverte, à l'adresse suivante...
  • Pétition Urgente Soutien Vigneron !
    Bonjour à toutes et tous, Emmanuel Giboulot, viticulteur bio dans le département de la Côte-d'Or passera ce lundi 24 février en correctionnelle pour avoir refusé d'obéir à un arrêté préfectoral ordonnant de pulvériser un dangereux pesticide (qui tue les...
  • Face à la saloperie, soyons solidaires !
    C'est rare que je demande quelque chose à mes lecteurs, et vous vous en doutez bien qu'il me faut être bien indigné pour reprendre, ne serait-ce que ponctuellement, le chemin de mon blog... C'est une article des 5 du Vin, que m'a fort aimablement remayéé...
  • Participez à une étude de marché
    Une personne proche réalise actuellement une étude de marché pour l'ouverture d'une boutique en ligne. Merci de prendre quelques minutes pour y contribuer. URL du questionnaire http://www.mon-enquete-enligne.fr/index.php?sid=51571&lang=fr URL courte :...
  • Blog en sommeil...
    L'avalanche quotidienne de courriers de lecteurs dépités et de lectrices au coeur brisé me fait prendre conscience que je dois quelques mots d'explication aux milliers de fans de l'Oenothèque... N'étant pas un professionnel, ni du vin ni de l'édition,...
  • Carlo Petreni présentera sonnouveau livre vendredi à Paris
    Invitation à la conférence de présentation du livre "Terra Madre - Renouer avec la chaîne vertueuse de l'alimentation" avec Carlo Petrini, auteur du livre, fondateur et Président de Slow Food et avec Gilles Fumey, professeur des Universités de Géographie...
  • Ephéméride du 8 au 14 août
    L'arrêté du 8 août 1962 attribue le label VDQS, Vin Délimité de Qualité Supérieure, aux vin des Côtes du Vivarais (Ardèche), qui accéderont à l'AOC en 1999. La loi du 9 août 1905 soumet les grands marchands de vins de Paris à l'entrepôt obligatoire à...
  • Ephéméride du 1er au 7 août
    La nouvelle réglementation européenne viti-vinicole est mise en place au 1er août 2009. Entre autres, elle autorise l’usage de copeaux de bois pour les vins AOC en France. Plus de 100 ans auparavant, une autre loi ne résolvait pas davantage les problèmes...
  • Ephéméride du 25 au 31 juillet
    Par le traité du 25 juillet 1840, le gouvernement de la Hollande affranchit de tous droits de douanes les vins, eaux-de-vie et esprits de France en cercles. Il réduit pour les vins en bouteilles le droit d'entrée de trois cinquièmes, et de moitié pour...