Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 06:23

vdvlogo.png Notre président du mois, Philippe Rapiteau, nous engage à monter dans la machine à remonter le temps pour cette 35ème édition des Vendredis du Vin, et à faire une escapade au siècle dernier. Le hasard des calendriers fait bien les choses, j’ai en effet, pour le 50ème anniversaire d’une personne chère, ouvert ce mois deux bouteilles du millésime 1961.

 

Mais avant de vous les présenter, je vais évoquer rapidement le champagne qui nous a ouvert l’appétit lors de ce repas d’anniversaire. Avec sa très fine bulle, ces jolies et très présentes notes florales, sa délicate minéralité, la cuve « Récolte noire » de Dosnon & Lepage (100 % pinot noir, faiblement dosé) a agréablement mis nos papilles en éveil. Les divers amuses-bouches ont trouvé en lui un compagnon agréable et sautillant.

 santenay-1.jpg

Santenay Clos de Tavannes, 1961. Une cuvée tirée à moins de 3.000 bouteilles.

 

On passe évidemment dans un autre registre, et surtout au cœur de notre sujet avec un Santenay 1961, Clos de Tavannes, des sieurs H. de Chavigné et S. de Lavoreille, très dignes petits-fils de Duvault-Blochet… La maison de Lavoreille est toujours en exercice à Santenay, même si elle ne semble plus exploiter de vignes au clos de Tavannes, aujourd’hui classé en 1er cru.

 santenay-2

Un bouchon ou un canon ? Rude bataille en perspective.

 

Pour la technique d’ouverture d’un tel vin, je me suis inspiré des écrits de François Audouze, notamment de son livre Carnets d’un collectionneur de vins anciens, dont je vous parlerai prochainement. Mais il est loin de la théorie à la pratique… Pour autant, le bouchon rendit les armes et ses derniers débris après avoir bataillé un bon quart d’heure. Tous les morceaux ont pu être extraits sans encombre et le vin a pu prendre le repos du guerrier, s’aérer tranquillement pendant que se préparait le repas.

 santenay-3.jpgLe champ de bataille.

 

La robe du vin était étincelante, couleur de brique claire. Le nez présentait des notes de sous-bois, de fourrure, de cerises noires fumées. Il avait beaucoup de vivacité en bouche, certains convives trouvaient d’ailleurs l’alcool très présent. Les notes de sous-bois et surtout les notes empyreumatiques se développèrent progressivement pour reprendre le dessus. L’accord avec le plat a très bien fonctionné : une bavette très tendre et volontairement peu assaisonnée pour ne pas concurrencer le vin, des pommes dauphines, des champignons de Paris farcis et une fricassée de carottes à la coriandre fraiche.

 santenay-4.jpg

Un dépôt impressionnant dans la bouteille.

 

Sautons la case fromage pour passer au dessert et surtout au Rivesaltes 1961 du Domaine Sainte-Lucie (acheté récemment chez Idealwine, où je crois qu’il est encore en vente). Une robe qui tirait vers l’ambre, des arômes de noix, de rancio, de pain d’épice, la bouche se complète de brioche beurrée, l’ensemble jouit d’une magnifique vivacité et d’une très grande longueur… Un vin qui aurait pu se boire seul, pour lui-même, mais qui a ici accompagné le dessert. Pour l’accord, vous auriez pensé à une tarte aux noix ou un accord autour du chocolat et du pain d’épice. Une mauvaise coordination a voulu que ce soit un fraisier (fait maison avec des gariguettes tout de même) qui arriva sur la table. Mais une fois les bougies soufflées, on s’est aperçu que la pointe d’acidité des fraises et la douceur de la crème pâtissière à la vanille accueillaient notre Rivesaltes avec un bonheur surprenant.

 sainte-lucie-1961.jpg

Sainte-Lucie nous a apporté la lumière.

 

En conclusion, reste le souvenir de trois beaux vins, évidemment très différents, dont deux cumulaient à eux seuls un siècle d’existence. Par contre, vous demandez-vous peut-être, pas de photos des plats qu’ils ont accompagnés ? Au-delà de la qualité toujours moyenne des images que l’on prend dans ces conditions, et qui ne mettent pas réellement les plats en valeur, je ne suis en effet pas un grand fan de ce type de photos.

 

J’apprécie beaucoup plusieurs blogs qui nous offrent de superbes comptes rendus illustrés, parfois de très beaux repas pris dans de grands restaurants. Mais en ce qui me concerne, je ne me vois pas brandir mon appareil sous le nez de mes invités pour immortaliser leur assiette, encore moins sous le nez de mes hôtes, ou si le repas est pris au restaurant. Disons que moi aussi, je dois être un peu du siècle dernier…

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Go6s 07/08/2011 14:06



Inspiré de la technique de FA, dans le cas de bouchons aussi abîmés, j'utilise une mèche longue (de tire-bouchons à bras latéraux) insérée de biais pour garantir l'intégrité du bouchon, et
j'insère ensuite un bi-lames pour l'extirper sans dommage...résultat garanti !


J'ai hâte de goûter ce Rivesaltes que j'ai acheté sur IW également, comme beaucoup d'autres aussi, faut dire que le rapport Q/P est imbattable pour des vins de ce calibre !



Tiuscha 27/05/2011 09:15



ce Rivesaltes qui sait se faire attendre et qui révèle des surprises avec le fraisier, j'aime beaucoup !



Patrick Böttcher 27/05/2011 09:14



C'est l'ami François qui va trembler toute la journée....  Lecture émue pour moi qui suis dans mes quinquas cette année !



Quel est ce blog ?

L'Œnothèque ~ Des livres et du vin ...

  • L’œnothèqueQuelques livres autour du vin : ouvrages pratiques, guides, essais, beaux livres, récits, romans, poésie, entre autres ... 
          > Voir la liste.

Contactez l'auteur.
Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveaux articles publiés sur le blog.
Et n'hésitez pas à recommander ce blog !


L'abus d'alcool est dangeureux pour la santé, sachez apprécier et consommer avec modération.

Derniers Articles

  • Cherchez l'intrus
    Quelques flacons ouverts durant ce long week-end de Pâques (qui commence le Vendredi-Saint ici...). Un intrus s'y est malicieusement glissé :
  • SlowLily
    Bonjour, je vous avais sollicités récemment pour contribuer à une étude de lmarché. Merci à tous les participants à l'étude. Elle a été très utile pour affiner le concept et développer la ligne. La boutiques est désormais ouverte, à l'adresse suivante...
  • Pétition Urgente Soutien Vigneron !
    Bonjour à toutes et tous, Emmanuel Giboulot, viticulteur bio dans le département de la Côte-d'Or passera ce lundi 24 février en correctionnelle pour avoir refusé d'obéir à un arrêté préfectoral ordonnant de pulvériser un dangereux pesticide (qui tue les...
  • Face à la saloperie, soyons solidaires !
    C'est rare que je demande quelque chose à mes lecteurs, et vous vous en doutez bien qu'il me faut être bien indigné pour reprendre, ne serait-ce que ponctuellement, le chemin de mon blog... C'est une article des 5 du Vin, que m'a fort aimablement remayéé...
  • Participez à une étude de marché
    Une personne proche réalise actuellement une étude de marché pour l'ouverture d'une boutique en ligne. Merci de prendre quelques minutes pour y contribuer. URL du questionnaire http://www.mon-enquete-enligne.fr/index.php?sid=51571&lang=fr URL courte :...
  • Blog en sommeil...
    L'avalanche quotidienne de courriers de lecteurs dépités et de lectrices au coeur brisé me fait prendre conscience que je dois quelques mots d'explication aux milliers de fans de l'Oenothèque... N'étant pas un professionnel, ni du vin ni de l'édition,...
  • Carlo Petreni présentera sonnouveau livre vendredi à Paris
    Invitation à la conférence de présentation du livre "Terra Madre - Renouer avec la chaîne vertueuse de l'alimentation" avec Carlo Petrini, auteur du livre, fondateur et Président de Slow Food et avec Gilles Fumey, professeur des Universités de Géographie...
  • Ephéméride du 8 au 14 août
    L'arrêté du 8 août 1962 attribue le label VDQS, Vin Délimité de Qualité Supérieure, aux vin des Côtes du Vivarais (Ardèche), qui accéderont à l'AOC en 1999. La loi du 9 août 1905 soumet les grands marchands de vins de Paris à l'entrepôt obligatoire à...
  • Ephéméride du 1er au 7 août
    La nouvelle réglementation européenne viti-vinicole est mise en place au 1er août 2009. Entre autres, elle autorise l’usage de copeaux de bois pour les vins AOC en France. Plus de 100 ans auparavant, une autre loi ne résolvait pas davantage les problèmes...
  • Ephéméride du 25 au 31 juillet
    Par le traité du 25 juillet 1840, le gouvernement de la Hollande affranchit de tous droits de douanes les vins, eaux-de-vie et esprits de France en cercles. Il réduit pour les vins en bouteilles le droit d'entrée de trois cinquièmes, et de moitié pour...