Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 23:46

Collectif : Carnet de route Omnivore 2010.

Sylvie Augereau : Carnet de vigne Omnivore.

 

Les planches de Deauville vous évoquent peut-être plus le festival du film américain que la pointe de la gastronomie. Pourtant, la ville accueille depuis quelques années l’Omnivore Food Festival, à présent le plus important festival gastronomique en France. L’édition 2010 aura lieu les 22 et 23 février, elle comprendra de nombreuses manifestations, dont 25 démonstrations publiques, un off consacré au sucré, un village d’exposants, un menu gastronomique à 25 euros, une sélection de vignerons estampillés « vins nature » et sélectionnés par Sylvie Augereau, etc.

 

vinplanches

 

Dans ce cadre, ce ne seront plus les stars américaines, mais des vins franchouillards qui feront l'attraction sur les planches, les tintements des verres de dégustation remplaçant les flashes des paparazzis. Et contrairement aux défilés d'idoles hollywoodiennes, il n'y aura pas d'apparition d'athlètes bodybuildés, ni de bimbos trop fardées. Pas de silicone, même pas de copeaux de bois, ni souffrance pour être belle ni soufre tout court (ou si peu). Non, rien que du pur fruit de la vigne, jugez-en par une guest-list de près de 30 vignerons à découvrir en cliquant ici.

 

carnetroutejeunecuisine.png

 

Cette édition 2010 sera également l’occasion de lancer deux nouvelles éditions des carnets d’Omnivore. Je veux tout d’abord parler du Carnet de route, 5ème du nom, qui vise à révéler la nouvelle génération de cuisiniers. Son contenu sera dévoilé dans le cadre du festival, mais je parie qu’il aura su garder la ligne des éditions précédentes. Ce guide est en effet très différent des autres, notamment parce qu’il se limite à 200 tables. Et comme il emmagasine des nouveautés à chaque édition, en sortir ne signifie nullement que l’on a démérité. Simplement, le focus est mis sur les nouveautés et l’innovation à une échelle qui dépasse de loin les frontières hexagonales, mais toujours avec une exigence extrême en termes de qualité.

 

carnetvigne2010.jpg

 

C’est la même exigence qui guide Sylvie Augereau dans l’élaboration de son Carnet de vignes. L’édition précédente datait de 2007 et a vite été épuisée. Preuve en est qu’il y a un intérêt pour un guide qui met l’accent sur la qualité abordable, plutôt que de présenter une dizaine de milliers de vins tous azimuts. Certes, on pourra toujours regretter l’absence d’untel ou d’unautre, mais ce serait oublier que ce carnet est la résultante de choix. Il est donc forcément partiel et partial, mais aussi engagé et responsable. Sylvie Augereau parle en effet d’hommes et de femmes dont elle a cherché à comprendre la démarche, l’histoire, le cheminement, le travail. Ce dernier se fait bien plus à la vigne qu’au chai. Car ils labourent, piochent, vendangent manuellement, leur permettant de ne plus avoir à faire d’intervention correctrices à grand renfort de chimie. Ce carnet est donc bien plus qu’un guide ou une série de portraits, il est un véritable manifeste pour un plus grand respect de notre environnement et de notre santé. Et ce qui ne gâte rien, il est écrit avec beaucoup de style.

 

Carnet de route Omnivore 2010 - Les 200 tables 100% jeune cuisine. Collectif. 400 pages. Editions Hachette Pratique. 2010. 22,80 €.

 

Carnet de vigne Omnivore - Les 200 vins nature 100% raisin. Sylvie Augereau. 250 pages. Editions Hachette Pratique. 2009. 14,90 €.

 

Lien vers le site de l’Omnivore Food Festival 2010.

 

 

Repost 0
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 19:33

Tiffany Tavernier : A table !

 

Voilà un livre qui aurait pu figurer dans ma liste spéciale Saint-Valentin. Mais pour une Saint-Valentin plutôt en version mante religieuse que tourtereaux roucoulants. L’amour s’y dévore en effet tout cru, et peut-être pas seulement au figuré ...


De la table au lit il n’y a souvent qu’un pas. Une distance encore trop grande pour Marie, qu’embrasser le corps et engloutir le sexe de son amant ne suffisent plus à rassasier. Marie n’en peut plus de l’amour qu’elle porte à Eli. Une passion qui la pousse à tisser tendrement, passionnément, mais très sûrement, une toile aussi sensuelle que vénéneuse, à coup de recettes savantes et inédites. Elle va l’accueillir au fond d’elle, le nourrir à petits feux de poisons savamment mijotés, soigner délicatement son ventre et son sexe pour mieux se l’attacher. Toute la trame du roman nous conduit à nous demander à chaque page jusqu’où ira l’amour de Marie, qui s’effraye elle-même de ses actes compulsifs et de sa dépossession progressive mais certaine. Un amour possessif à l’extrême, mais peut-être pas si singulier que cela ?

 

atable.gif

 

A table ! Tiffany Tavernier. 136 pages. Editions du Seuil. 2008. 14,50 €.

 

 

Repost 0
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 19:28
Le jeudi 11 mars prochain au Novotel de la Porte d'Orléans à Paris, Jean-Marie Fréchet animera une grande soirée au profit de l'association VML - Vaincre les Maladies Lysosomales. Cet évènement est organisé par le Rotary Porte d'Orléans pour la troisième année consécutive.

La soirée se déroulera en 2 temps distincts, vous avez la possibilité de vous inscrire aux deux ou à un seul. Ces deux temps forts étant :
  • Une dégustation commentée et illustrée de crus de la Vallée du Rhône Nord sélectionnés par Jean-Marie (Côte-Rotie, Hermitage, Condrieu, etc...) de 19h à 20h30. Cette dégustation sera accompagnée de fromages. Le tarif est de 30 € par personne.
  • Une vente aux enchères de grands vins entièrement au profit de VML (entrée libre) à partir de 20h30. L'année dernière 150 bouteilles parmi lesquelles Château Yquem 1991, Mouton Rotschild 1993, Château Figeac 2000, Clos Fourtet 1964, Haut-Brion 1939, Pommard Premier Cru 1990 ont ainsi été acquises par des amateurs.

VML.jpg

Outre la satisfaction de contribuer à une oeuvre de bienfaisance utile, veuillez noter que les chèques correspondant à vos achats seront à libeller à l'ordre de VML qui vous remettra un reçu fiscal. Donc, 66% du montant de vos achats seront déductibles de votre impôt sur le revenu.

Tous les détails pratiques, invitation, lien du site de VML sont à retrouver le blog OENOLIS.

Repost 0
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 19:10

Un peu de champagne et quelques livres pour la Saint-Valentin.

 

Qu’on la dédaigne pour son caractère parfois trop commercial, ou qu’on saisisse l’occasion d’une fête amoureuse, la Saint-Valentin approche à grand pas. A peine sortis de la période des fêtes de fin d’année, nous voici donc à nouveau à nous interroger sur le repas, le cadeau, … etc. Pour le repas, cela dépend de vos goûts, mais côté vin le champagne reste une valeur sûre, car « lorsqu’un bouchon de champagne saute, nait le sourire d’une femme ». Mais quel champagne ? J’éviterais les bruts non dosés et me tournerais volontiers vers de tendres rosés. D’autant plus que les grandes maisons rivalisent d’imagination pour emballer tendrement leurs tendres rosés, à l’instar de Dom Pérignon avec une édition spéciale crée par Zoe Cassavetes (370 €) ou Pommery avec son fourreau bollywoodien (180 €). On peut cependant trouver des flacons bien plus abordables, tel ce duo de mini-bouteilles de Nicolas Feuillate dans leur tout aussi mini sceau à champagne (33 €).

 

domperignonzoe        pommerybollywood.jpg        nicolasfeuillateonefour.jpg
 

Et pourquoi ne pas offrir un livre ? C’est vrai qu’offrir un livre comporte toujours une part de risque. On s’y dévoile autant que l’on dévoile la profondeur de la connaissance, ou l’abîme de la méconnaissance, que l’on a de l’autre. Voici donc une petite sélection qui n’est autre que toute personnelle, reprenant pour la plupart d’entre eux, des livres déjà commentés sur ce blog. Une petite sélection où l’on voit Cupidon virevolter autour d’une bouteille de vin, tandis que Vénus trempe ses lèvres à la coupe de Bacchus.

 

femmesamourvin.jpgLe vin a longtemps été un univers très masculin, où le rôle des femmes était très codifié, quant elles avaient le droit d’y figurer. L’analyse mythologique, historique et sociologique menée par Ségolène Lefèvre dans Les femmes & l’amour du vin montre comment, au fil des âges, les femmes ont tour à tour été écartées ou au contraire ramenées dans cet univers. Et cela au travers de trois grandes thématiques : faire, servir et boire le vin.

 

vinetamourC’est une approche plus littéraire que propose Philippe Brenot avec Le vin & l'amour, explorant les rapports complexes qui les unissent autant qu’ils les désunissent. L’auteur, qui est également psychiatre, sexologue, anthropologue et écrivain, interroge leur nature afin de comprendre les raisons de cette alternance de complicité et de défiance, voire de haine.

 

--rotiquevin.jpg

Restons encore un peu sur les liens entre amour et vin, un sujet qui n’a pourtant pas fait couler beaucoup d’encre. Un ouvrage incontournable est cependant l’Erotique du vin de Jean-Luc Hennig, qui explore également les rapports des imaginaires et vin et de l’érotisme. Deux très hautes expressions de l’esprit humain, qui pourtant peuvent également révéler sa nature profondément animale.

 

amourvinsnouveaux.jpgD’amour et de vins nouveaux réunit seize nouvelles délicieusement érotiques. Stimulant ici les sens, faisant patienter là l’amoureux attendant sa belle, formant parfois un simple élément du décor, où s’absentant momentanément pour mieux revenir au chapitre suivant, il sait adapter sa présence et se montrer discret devant l’étreinte des amants. … qu’importe la place du vin dans ces textes, puisque ils se lisent « d’une main ; de l’autre un verre de vin ».

 

saintamour.jpgLe Saint-Amour est, avec le champagne et le premier cru les Amoureuses, un des noms qui vient le plus spontanément à l’esprit quand on veut associer le vin à la Saint-Valentin. Saint-Amour ou les vignes du rêve est le récit d’une vigneronne qui sait donner du plaisir à tous les sens. Les évocations parfois crues, parfois sentimentales, mais toujours sensuelles, qu’elle déroule de ses amours avec un amant de passage conjuguent bien boire avec bien faire l'amour.

 

dicoamoureux2.gifTerminons sur une touche érudite et truculente avec le Dictionnaire amoureux du vin de Bernard Pivot, un Beaujolais qui assume pleinement son origine contrôlée. Au fil de la bonne centaine d’entrées qui le composent, il aiguise nos sens comme notre esprit. Des entrées qui s’explorent dans l’ordre, le désordre, ou en vagabondant de mot en mot. Et si vous ne trouvez pas le bonheur de l’être cher dans celui-ci, vous le trouverez certainement parmi la trentaine des autres Dictionnaires amoureux édité par Plon.

 

 

Les femmes & l’amour du vin. Ségolène Lefèvre. 182 pages. Editions Féret. 2009. 19 €. Voir un article complet consacré à ce livre.

 

Le vin & l'amour - Entre littérature, sexe et sentiments. Philippe Brenot. 160 pages. Editions Féret. 2009. 49 €.

 

Erotique du vin. Jean-Luc Hennig. 180 pages. Editions Zulma.2003. 15 €

 

D’amour et de vins nouveaux. Pierrick Bourgault. 170 pages. Editions L’Iroli. 2007. 13  €. Voir un article complet consacré à ce livre.

 

Saint-amour ou les vignes du rêve. Claire Fourier. 104 pages. Jean-Paul Rocher éditeur. 2009. 14 €.

 

Le Dictionnaire Amoureux du Vin. Bernard Pivot. 480 pages. Plon. 2006. 26 €. Voir un article complet consacré à ce livre.

 

 

 

Repost 0
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 00:35

J'ai reçu aujourd'hui, de la part de plusieurs de mes contacts, ce mail me demandant de diffuser l'information suivante :

 

" Bonjour,

Le film "nos enfants nous accuseront" ne peut sortir qu'avec ce référendum !

Pour que ce film  (qui dénonce les méfaits de la mauvaise alimentation et des pesticides) sorte en salle, il faut qu'un maximum de personnes regarde la bande-annonce dans les 3 jours à venir : http://nosenfantsnousaccuseront-lefilm.com/bande-annonce.html

Faites passer, même si vous ne le visionnez pas complètement. C'est le nombre de visites dans les 3 jours qui fera le poids ... Le voir est encore mieux. Faites suivre à tous vos contacts ! "

 affichenosenfants.jpg

 

Voilà un message qui ressemble typiquement à une fausse chaine de solidarité, car je ne vois pas comment les internautes pourraient par ce biais influer les circuits de diffusion des films en salle. Et combien de personnes peut-on réellement mobiliser en 3 jours ? Au fait, 3 jours depuis quand ? Le premier message n'est pas daté. Mais ... je n'ai rien trouvé à son sujet sur HoaxBuster.com (qui est LE site à consulter avant de faire suivre quoi que ce soit de ce type).

 

J'ai regardé le site du producteur, il n'y est nullement fait état de difficultés de distribution du film, qui est bien sorti en salle en novembre 2008 (plus de 250.000 entrées) et en DVD depuis octobre 2009. J’avais d’ailleurs rédigé un article à son sujet (lire l’article).

 

Ceci-dit, rien ne vous empêche de regarder la bande-annonce, la situation que le film dénonce n’a pas beaucoup évolué depuis. Une suite est d'ailleurs en cours de tournage, sa sortie est prévue pour fin 2010.

 

 

Repost 0
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 08:00

Philippe Margot : Taittinger Collection.

 

Dès sa naissance, le champagne pétillant a été adopté par les élites aristocrates, bourgeoises et culturelles. Il a donc très tôt tissé des liens étroits avec le pouvoir, mais également avec les arts. Plusieurs grandes maisons champenoises ont fait appel à des artistes de renom pour orner leurs meilleures bouteilles et les étuis de ces dernières. Mais c’est certainement la maison Taittinger qui a développé la démarche à la fois la plus aboutie de coopération dans la durée avec des artistes plasticiens contemporains.

 

Car elle ne se contente pas de reproduire un tableau sur ses étiquettes, que ce soit une œuvre existante ou originale. C’est l’habillage complet de la bouteille, plaque de muselet comprise, qui est confié à l’artiste. Et ceci déjà à 11 reprises : Victor Vasarely a inauguré cette galerie en 1983, suivi deux ans plus tard par Arman. Sept autres créateurs se sont relayés depuis, jusqu’à Zao Wou-Ki en 2003 et Robert Rauschenberg en 2007. Un nouveau projet serait d’ailleurs en cours d’élaboration …

 

taittingercollection.JPG

Cliquez sur l’image pour accéder au livre

(en couverture : Roy Lichtenstein, édition 1990)

 

Certes, la démarche tient tant du marketing que du mécénat, mais la coopération avec ces artistes donne à chaque fois un résultat vraiment superbe. Alors, ne boudons pas notre plaisir et profitons sans vergogne de l’ouvrage que Philippe Margot offre très gracieusement à notre lecture en version électronique. Historique de la maison, présentation de ses différents crus, récit de l’aventure chaque fois renouvelée de la création, biographie des artistes, nombreuses illustrations : l’instant Taittinger se apparait à chaque page de cette visite de la maison et de sa galerie en bouteilles.

 

Taittinger Collection. Philippe Margot. 43 pages. 2009. Lecture gratuite sur Calameo.com.

 

Voir également le livre que Philippe Margot a consacré aux œuvres réalisées pour Château Mouton Rothschild, ainsi que la page de Philippe Margot sur Cepdivin.

 

 

Repost 0
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 21:11

Le Salon des vins de Loire, réservé aux professionnels, se tient en ce moment même, du 1er au 3 février à Angers. Parmi les manifestations organisées dans ce cadre, l'une retient particulièrement l'attention de la blogosphère : le Wine Blog Trophy qui récompense les meilleurs blogs dédiés au vin, en faisant appel au vote des internautes. A propos, si quelqu'un pouvait me dire ce que représente le logo du concours ... je dois manquer un peu d'imagination ...

 

wineblogtrophy.jpg  

Mais revenons aux blogs. Les gagnants ont été récompensés hier soir, tous des auteur(e)s de blogs de très grande qualité, qui partagent leur passion et leurs découvertes, nous parlent de passion et de liberté. J'ai donc beaucoup de plaisir à vous présenter ici :

 

« Prix des internautes » et « Meilleur design » : Aurélia Filion pour Bu sur le Web. C’est encore elle qui se présente le mieux (l’accent québécois en plus) : « Tout comme d’autres s’effondrent devant la plus belle robe ou à la simple vu d’une paire de souliers vintages dénichée dans la boutique la plus hot de New York City ! moi je pétille à l’idée de goûter le bon, le vrai ». Et moi je m’effondre devant les chroniques vidéo d’Aurélia !

 

busurleweb.JPG

http://busurleweb.com

 

«  La plus belle plume » : Hervé Lalau et ses Chroniques Vineuses. Journaliste français et Secrétaire Général de la FIJEV, Hervé collabore à plusieurs magazines et sites spécialisés en vin. « Une chronique vineuse qui se respecte n'incite pas à boire plus, elle permet de boire mieux, en pleine connaissance de cause. Ceux qui n'aiment pas le vin peuvent aller surfer ailleurs. Qu'ils n'en dégoûtent pas les autres ».

 chroniquesvineuses.JPG

http://hlalau.skynetblogs.be/

 

« Meilleure interactivité » : Emmanuel Delmas pour Sommelier Vins. Après 14 années d'expérience comme sommelier dans des établissements prestigieux en France et à l’international, Emmanuel partage ses connaissances avec le plus grand nombre au travers de son blog. Son crédo : rendre le vin accessible à tous. Un défi relevé grâce à ses très nombreux articles, toujours très pédagogiques.

 emmanueldelmas.JPG

http://www.sommelier-vins.com

 

« Mention spéciale Loire » : Jacques Berthomeau et son blog Vin&Cie, l'espace de liberté. Si vous pensez que le vin c’est (aussi) « un peu de douceur, de convivialité, de plaisir partagé, dans ce monde de brutes » alors ce blog est fait pour vous. Mais attention, pas de mièvreries ici. Si Jacques a ouvert cet espace de liberté, c’est bien pour s’en servir ! Les prohibitionnistes de tous poils n’ont qu’à bien se tenir !

 berthomeau

http://www.berthomeau.com

 

« Meilleur blog » (toutes catégories confondues) : Anne-Laurence Chadronnier pour Rouge, Blanc, Bulles. Après avoir dirigé pendant plusieurs années une propriété dans le Médoc, Anne-Laurence continue à partager sa passion pour le vin au travers de ce blog, riche en rencontres, découvertes, débats d’idées, …

 rougeblancbulles.JPG

http://rougeblancbulles.blogspot.com

 

 

Repost 0
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 22:42

La cave de Joséphine - Le vin sous l’Empire à Malmaison.

 

L'inventaire de la cave du château de Malmaison, établi peu de jour après le décès de sa propriétaire l'Impératrice Joséphine, au printemps 1814, ne dénombrait pas moins de l’équivalent de 13.286 bouteilles de vin et d’alcools fin. Au-delà de la quantité, ce qui frappe dans le détail de cet inventaire, c’est l’extraordinaire qualité et diversité des crus entreposés, et servis à ses invités, par l’Impératrice. Sa modernité également, car contrairement aux autres caves recensées à la même époque, celle de Joséphine comporte une plus forte proportion de vins rouges que de blancs. C’est également la forte présence de vins de Bordeaux qui la distingue, avec des centaines de Pouillac, Lafitte, Margot, La Tour, Aubrillan (tels qu’orthographiés à l’époque).


129-carafon_au_chiffre_J.jpg

Carafon au chiffre « J » couronné de l'Impératrice Joséphine

Vers 1810-1814, cristal taillé. Musée national des châteaux

de Malmaison et Bois-Préaun, © Rmn / André Martin


« La cave de Malmaison témoigne d’une période exceptionnelle de transition où, en femme de l’Ancien Régime, Joséphine conserve avec attachement le goût des vins liquoreux méditerranéens, en aristocrate, est fidèle aux bourgognes, en créole, savoure rhums et liqueurs, en femme du monde, aime entendre pour ses hôtes pétiller Ay et Sillery, et en impératrice d’un nouveau régime, tracer avec les bordeaux la voie d’une mode d’avenir », relève Elisabeth Claude dans le catalogue de l’exposition. La période fut en effet exceptionnelle. La bourgeoisie ayant pris goût au vin, jusque-là monopolisé par l’aristocratie et le clergé, la demande explose. La production également : à la fin du XVIIIème siècle, le vignoble français atteint 1,5 millions d’hectares, soit les 2/3 de la superficie mondiale et près du double de l’actuelle. Les progrès de l'industrie du verre (influant l’évolution de la forme des bouteilles) et l’invention de la lithographie (conduisant au développement des étiquettes), vont également contribuer aux profonds changements de la production et du commerce vinicole au cours de la première moitié du XIXème siècle.

 

18-modeles des dames-jeannes

« Modèles des Dames-jeannes et des bouteilles qu'on fabrique

à la verrerie de Dioncq-Lenglé à la Basse Ville de Dunkerque »
1809, aquarelle sur papier, archives départementales du Nord, Lille


Si les vins de Joséphine ont pris le chemin de l’exil, si les caves ont été comblées, le château de Malmaison est quant à lui, par la grâce d’un mécène qui l’a sauvé de la ruine voici quelques 110 ans, resplendissant de toute sa splendeur passée. Il offre un magnifique écrin à cette exposition, où l’on peut admirer plus de 200 objets d'art (tableaux, orfèvreries, porcelaines, pièces de cristal, …) et de très nombreux documents et gravures. Provenant tant des collections du musée de Malmaison que de nombreux musées européens et de collections privées, l’ensemble présente une évocation de la cave de Joséphine dans une approche tout autant artistique qu’historique.

 

cavejosephine.gif

 

La cave de Joséphine - Le vin sous l’Empire à Malmaison. Catalogue de l’exposition, ouvrage collectif sous la direction d’Alain Pougetoux et d’Elisabeth Cauder. 144 pages. Editions RMN. 2009. 25 €.


L’exposition se tient au musée national du château de Malmaison depuis le 18 novembre 2009. Initialement prévue jusqu'au 8 mars 2010, elle est prolongée jusqu'au 22 mars.


Elle sera ensuite présentée au musée Napoléon Thurgovie, château et parc d’Arenenberg, à Salenstein en Suisse, du 10 avril au 10 octobre 2010, puis au Museo Napoleonico de Rome, du 2 novembre 2010 au 28 février 2011.

Le catalogue comprend de nombreuses contributions inédites, tant de spécialistes du vin que de Napoléon, avec des auteurs tels que Jean-Robert Pitte, Jean-François Bazin, Jacques Garnier, Alain Huetz de Lemps, …

Deux « ateliers olfactif » seront animés par Georges Lepré, Maître Sommelier, ancien Chef Sommelier du Ritz, les samedi 6 février et 6 mars, de 14h à 17h (sans supplément au droit d’entrée).



Repost 0
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 22:41

Pierrick Bourgault : Bars du monde.

 

Pierrick est-il monomaniaque ? On pourrait le croire, puisqu’il se dit lui-même zinzin du zinc et vient d'achever une tournée de bars en France, après avoir couru le monde pour nous rapporter ce très désaltérant portfolio. Et si l’on rajoute que son grand-père était cafetier, on comprend tout de suite qu’il y a quelque chose de freudien dans sa démarche. Mais je vous rassure, Pierrick aime également les femmes et l’amour, surtout quand ce dernier s’accompagne de vins nouveaux. Mais il aime également découvrir et rencontrer ses semblables à travers le monde, capter l’esprit des lieux où il passe, et là, les bars restent des lieux irremplaçables.

 

Du plus modeste étal où le thé se réchauffe sur une improbable gazinière aux comptoirs de marbre du cœur des villes européennes, de la table en formica autour duquel on danse jusqu’à pas d’heure au bar design où des voyageurs solitaires trompent leur fatigue à coup de ristretto, ce tour du monde en une trentaine de bars témoigne de leur diversité, reflet de la diversité des cultures. Car ce sont des lieux d’échange avant même de remplir leur fonction d’abreuver leurs clients. Où, ailleurs que dans un bar, pouvez-vous comprendre en quelques minutes la vie d’un pays et l’esprit de ses habitants ?

 

La qualité de l’impression permet de restituer le rendu très tendre des images, prises en Europe, en Afrique, en Asie ou en Amérique du Sud. Car Pierrick Bourgault travaille sans flash, y compris en lumière faible, permettant à la fois de respecter les personnes photographiées et l’atmosphère des lieux,. Plus de 40 photographies sont ainsi reproduites dans des dépliants sous forme de diptyques, triptyques et quadriptyques, allant jusqu’à un format de 84 cm de long.

 

barsdumonde.jpg

 

Bars du monde. Pierrick Bourgault (textes et photographies). 17 dépliants. Editions de l’Epure. Millésime. 20 €.

 

Et pour découvrir encore d'autres bars avec Pierrick : monbar.net

Pierrick sera présent le samedi 23 janvier de 19 h 30 à... à la Lucarne des Ecrivains, 115 rue de l'Ourcq 75019 Paris (Métro Crimée)

 

Repost 0
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 21:15

Malgré un certain marasme ambiant, les bonnes nouvelles ne manquent pas pour se réjouir à l’aube de cette nouvelle année :

  • abandon du projet d'autoriser la production de rosé par coupage de vins blancs et rouges,
  • fort développement de la demande de vins produits dans le respect de l'environnement,
  • projet européen de mettre en place un label garantissant le respect de règles et de pratiques biologiques de la vigne à la cave,
  • essor de l'oenotourisme qui bénéficie maintenant d'un label de qualité,
  • montée en puissance des femmes dans l'univers du vin, conduisant à des approches plus respectueuses et plus subtiles, tant au niveau de la production que de la dégustation,
  • reconnaissance croissante des enjeux culturels du vin,
  • et puis un millésime 2009 que l'on a hâte de déguster !

 

Je vous souhaite une année riche de découvertes œnologiques et littéraires, avec de belles rencontres autour d’un verre de vin et d’un bon livre. Qu’elle vous soit légère comme une bulle de champagne, douce comme un jurançon et épicée comme un gewurztraminer.

 

 

Calendriercuisine2010


Voici le calendrier idéal pour accompagner une année qui rime avec « délices ». Une douzaine d’auteurs de bandes dessinées proposent la recette de leur choix en images. Il s’agit d’auteurs d’horizons (France, Belgique, Suède, Japon, Corée, …) et de style variés, dans une joyeuse confrontation des gouts et des couleurs. Et pour que le délice soit entier, chaque recette est accompagnée par les conseils d’un caviste.

 

Le calendrier 2010 pour votre cuisine. 12 auteurs de bande dessinée. 26 pages, format 24 x 20 cm. Editions Cambourakis. 9 €.

 


iyb-france-grenelle

Je n’oublie cependant pas les grands enjeux auxquels le semi-échec de la conférence de Copenhague nous rappelle. Que 2010 voit enfin advenir le début d’un effort réel et partagé pour la sauvegarde à long terme de notre environnement. L’un des impacts les plus criants de l’activité humaine est l’appauvrissement de la biodiversité, pourtant essentielle au fonctionnement des réseaux et des systèmes vivants dont nous dépendons. En 2002, lors du Sommet de la Terre de Johannesburg, les gouvernements s'étaient engagés à lutter contre cet appauvrissement. 2010, décrétée depuis année internationale de la biodiversité par l'ONU, devrait voir également un effort accru dans ce sens.

 


 

 

Repost 0

Quel est ce blog ?

L'Œnothèque ~ Des livres et du vin ...

  • L’œnothèqueQuelques livres autour du vin : ouvrages pratiques, guides, essais, beaux livres, récits, romans, poésie, entre autres ... 
          > Voir la liste.

Contactez l'auteur.
Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveaux articles publiés sur le blog.
Et n'hésitez pas à recommander ce blog !


L'abus d'alcool est dangeureux pour la santé, sachez apprécier et consommer avec modération.

Derniers Articles

  • Cherchez l'intrus
    Quelques flacons ouverts durant ce long week-end de Pâques (qui commence le Vendredi-Saint ici...). Un intrus s'y est malicieusement glissé :
  • SlowLily
    Bonjour, je vous avais sollicités récemment pour contribuer à une étude de lmarché. Merci à tous les participants à l'étude. Elle a été très utile pour affiner le concept et développer la ligne. La boutiques est désormais ouverte, à l'adresse suivante...
  • Pétition Urgente Soutien Vigneron !
    Bonjour à toutes et tous, Emmanuel Giboulot, viticulteur bio dans le département de la Côte-d'Or passera ce lundi 24 février en correctionnelle pour avoir refusé d'obéir à un arrêté préfectoral ordonnant de pulvériser un dangereux pesticide (qui tue les...
  • Face à la saloperie, soyons solidaires !
    C'est rare que je demande quelque chose à mes lecteurs, et vous vous en doutez bien qu'il me faut être bien indigné pour reprendre, ne serait-ce que ponctuellement, le chemin de mon blog... C'est une article des 5 du Vin, que m'a fort aimablement remayéé...
  • Participez à une étude de marché
    Une personne proche réalise actuellement une étude de marché pour l'ouverture d'une boutique en ligne. Merci de prendre quelques minutes pour y contribuer. URL du questionnaire http://www.mon-enquete-enligne.fr/index.php?sid=51571&lang=fr URL courte :...
  • Blog en sommeil...
    L'avalanche quotidienne de courriers de lecteurs dépités et de lectrices au coeur brisé me fait prendre conscience que je dois quelques mots d'explication aux milliers de fans de l'Oenothèque... N'étant pas un professionnel, ni du vin ni de l'édition,...
  • Carlo Petreni présentera sonnouveau livre vendredi à Paris
    Invitation à la conférence de présentation du livre "Terra Madre - Renouer avec la chaîne vertueuse de l'alimentation" avec Carlo Petrini, auteur du livre, fondateur et Président de Slow Food et avec Gilles Fumey, professeur des Universités de Géographie...
  • Ephéméride du 8 au 14 août
    L'arrêté du 8 août 1962 attribue le label VDQS, Vin Délimité de Qualité Supérieure, aux vin des Côtes du Vivarais (Ardèche), qui accéderont à l'AOC en 1999. La loi du 9 août 1905 soumet les grands marchands de vins de Paris à l'entrepôt obligatoire à...
  • Ephéméride du 1er au 7 août
    La nouvelle réglementation européenne viti-vinicole est mise en place au 1er août 2009. Entre autres, elle autorise l’usage de copeaux de bois pour les vins AOC en France. Plus de 100 ans auparavant, une autre loi ne résolvait pas davantage les problèmes...
  • Ephéméride du 25 au 31 juillet
    Par le traité du 25 juillet 1840, le gouvernement de la Hollande affranchit de tous droits de douanes les vins, eaux-de-vie et esprits de France en cercles. Il réduit pour les vins en bouteilles le droit d'entrée de trois cinquièmes, et de moitié pour...