Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 14:36

Bonjour,

je vous avais sollicités récemment pour contribuer à une étude de lmarché. Merci à tous les participants à l'étude. Elle a été très utile pour affiner le concept et développer la ligne.

La boutiques est désormais ouverte, à l'adresse suivante : http://slowlily.fr  

 

247903356447.jpeg

 

 

 

 

 

 

 

 

  525323051095.jpeg

 

 

 

 

 

 

 

554820000242

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonne journée et peut-être à bientôt chez SlowLily


Repost 0
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 14:23

Bonjour à toutes et tous,

Emmanuel Giboulot, viticulteur bio dans le département de la Côte-d'Or passera ce lundi 24 février en correctionnelle pour avoir refusé d'obéir à un arrêté préfectoral ordonnant de pulvériser un dangereux pesticide (qui tue les abeilles) sur les vignes du département, au prétexte d'un risque hypothétique d'épidémie de flavescence dorée, une maladie de la vigne.


Il risque 6 mois de prison et 30000 euros d'amende !


Pour le soutenir, une pétition est lancée. Vous pouvez la signer sur le lien suivant : http://ipsn.eu/petition/viticulteur/

 

Vous pouvez aussi écouter son témoignage sur : http://ipsn.eu/petition/viticulteur.php 

 Merci de faire suivre à vos réseaux et connaissances.

Repost 0
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 11:53

 

C'est rare que je demande quelque chose à mes lecteurs, et vous vous en doutez bien qu'il me faut être bien indigné pour reprendre, ne serait-ce que ponctuellement, le chemin de mon blog...
C'est une article des 5 du Vin, que m'a fort aimablement remayéé une Femme du vin, qui me fait réagir. Mais lisez plutôt et, si vous le souhaitez n'héésitez pas à acheter ne serait-ce qu'une bouteille du Phénix du Cabardès, en aide au vigneron qui a tout perdu. 10 € ou 7 € pour du vin, ce n'est pas cher payé pour l'aider à remonter la pente :

Face à la saloperie, soyons solidaires !

Un seul mot me vient à l’esprit : solidarité. Voilà ce que m’inspire la toute nouvelle délinquance viticole qui semble être une spécialité languedocienne, pas bien jolie celle-là, dans le pays du cassoulet et du fréginat...
 
Merci !

 

Repost 0
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 08:22

 

52024263.gif

 

L'avalanche quotidienne de courriers de lecteurs dépités et de lectrices au coeur brisé me fait prendre conscience que je dois quelques mots d'explication aux milliers de fans de l'Oenothèque... N'étant pas un professionnel, ni du vin ni de l'édition, mon activité de bloggeur est prise sur mon temps libre, un peu comprimmé depuis mon retour de vacances. Je reprendrai mes chroniques dès que possible, ne serait-ce que pour terminer l'éphéméride (il y a des dates vraiment problématiques sur le 2ème semestre...) et pour présenter quelques livres qui me tiennent à coeur. Restez en veille !

 


 

Repost 0
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 07:14
Invitation à la conférence de présentation du livre

"Terra Madre - Renouer avec la
chaîne vertueuse de l'alimentation"

avec Carlo Petrini, auteur du livre,
fondateur et Président de Slow Food
et avec Gilles Fumey, professeur des Universités de
Géographie de l'Université Paris-Sorbonne

sorbonneweb.1.jpg
Inscriptions pour le débat : lucia@slowfood.fr ou geofood.association@gmail.com

Repost 0
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 22:37

Après quelques hésitations, j’ai finalement décidé de ne pas renouveler mon abonnement et partant, mon nom de domaine. Quel intérêt en effet de payer un abonnement de plus de 50 euros annuels pour un nom de domaine et quelques fonctionnalités que je juge très accessoires ? Même les graphismes « premium » proposés aux abonnés me paraissent peu différenciant par rapport au graphisme certes basique, mais sobre et élégant, qui orne toujours mon blog après plus de trois ans d’existence, en attendant d’avoir le temps de le personnaliser. La tentative de compenser le coût de l’abonnement, en ornant ce sobre et élégant blog de disgracieuses publicités, ne s’est pas révélée très payante, voire pas du tout, les « revenus » étant si modestes qu’ils sont payés en « points over-blog » dont je vous laisse imaginer l’utilité… Exit donc la pub !

 

medium_Le_penseur_de_Rodin_revisite.gif

Le second facteur qui m’a décidé à réduire un peu la voilure n’est pas des moindre pour un blogueur : le temps. Rester en veille sur les sorties, sélectionner et lire des livres nouveaux mais aussi des plus anciens, et surtout en rédiger des comptes rendus palpitants faisant date dans l’histoire du web 2.0, sont autant d’activités qui requièrent de précieuses heures que mes autres occupations m’octroient de moins en moins. Le blogueur que je suis a beau se décarcasser avec un dévouement tout sacerdotal pour alimenter régulièrement son média favori et son lectorat aux aguets, il n’en a pas moins une vie familiale, professionnelle et sociale.

 

Dali-Persistence-of-memory.jpg

 

Retour aux sources donc avec une nouvelle adresse url (http://oenotheque.over-blog.com) et une conséquence que je n’avais pas anticipée : l’ensemble des liens, qu’ils soient internes entre articles du blog, ou externes sur les sites et blogs amis pointant vers le mien, sont devenus caduques ! Il va donc me falloir réinvestir un peu de ce précieux temps pour remettre tout cela à jour. Entre temps, seuls les articles de la catégorie « éphéméride » déjà rédigés en partie, seront publiés régulièrement. Ceux portant sur les livres connaitront une assiduité plus relative dans les prochains mois. L’objectif d’un blog n’est pas, pour moi, de rentrer dans un schéma productiviste, ou dans un quelconque stress. Le but est avant tout de prendre du plaisir : plaisir d’écrire et d’échanger autour d’une passion, plaisir aussi de prolonger cette activité par des discussions sur un forum et des rencontres dans la « vraie vie ». Et tant-pis si le blog doit traverser des périodes plus creuses que d’autres, cela fait aussi partie des aléas de la vie.

 

 

Repost 0
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 12:18

Je constate qu'un nombre croissant d'internautes arrivent sur mon blog en cherchant des infos sur le Salon de Corny 2011 (j'avais en effet écrit un petit article là-dessus l'an passé).


Le salon aura lieu le week-end prochain, les 26 et 27 février 2011 à la salle des fêtes de Corny-sur-Moselle. Horaires : 9h à 12h30 et 14h à 18h.

 

Je n'ai pas la liste des vignerons présents, mais il semblerait qu'elle soit peu ou prou la même que l'an passé, soit une très belle offre !

 


Repost 0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 19:48

Jean-Pierre Kalfon n’a eu, dans sa carrière d’acteur, qu’une seule fois l’occasion de travailler avec Michel Audiard. C’était en 1983 pour le film Canicule d’Yves Boisset. Sa capacité à évoquer et à faire revivre le plus célèbre dialoguiste du cinéma français n’en est que plus remarquable. Après un court mais très remarqué passage à la Huchette à l’automne dernier, Jean-Pierre Kalfon revient au Lucernaire avec un spectacle construit à partir d’extraits du livre Audiard par Audiard. Sens de l’observation et sens de la répartie, gouaille et poésie, ironie et tendresse, de la plus jubilatoirement méchante à la plus touchante… une seule phrase d’Audiard et c’est tout un univers qui s’évoque à vous. Cet esprit que Michel Audiard insufflait dans le cinéma français pendant près de 40 ans revit sur scène pendant deux mois, à ne pas manquer !

 

Audiard-Lucernaire.JPG

 

Audiard par Audiard. Montage et lecture par Jean-Pierre Kalfon. Théâtre du Lucernaire, du

19 Janvier au 25 mars 2011. Du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 15h.

 

 

Repost 0
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 21:04

Je n’ai pas rencontré personnellement Olivier B. N’ayant ni pu me rendre au dernier Grand Tasting ni à sa dégustation à La Note Rouge au début de l’été. Mais son blog fait partie des endroits où je me suis déjà promené. J’apprécie sa liberté de ton, ainsi que la sensibilité et  l’intégrité que je perçois dans ses écrits. Et j’aime bien entendu ses vins. Des vins à son image, mais qui risquent de bientôt disparaitre. Le 1er janvier, Olivier B., sans s’étendre sur ses motifs, a en effet annoncé qu’il jetait l’éponge, gardait son chapeau mais raccrochait son tablier : il arrête son métier de vigneron ! Blogs, forums, Facebook et Tweeter sont immédiatement secoués d’une vague de stupeur et proposent de généreuses initiatives pour le soutenir. Leur lecture constitue le point de départ de quelques réflexions que je souhaite partager ici. Des réflexions qui ne prétendent à aucun caractère exhaustif ou définitif.

 

Ordi-BT--olivier.jpeg

 

L’art est difficile, la critique est-elle toujours aisée ?

 

Le métier de vigneron est un métier exigeant. Il est encore davantage quand on s’éloigne des sentiers battus, des modes, des courants dominants au sein d’une appellation. Chaque millésime remet en cause ce qui semblait avoir été acquis l’année précédente. Le web 2.0 donne la parole à un large public d’amateurs, et c’est très heureux. Mais cela donne aussi à chaque auteur (d’un article comme d’un simple commentaire) une certaine responsabilité.

 

Il est aisé d’écrire un article ou de s’étendre sur un forum à propos d’une bouteille qui ne nous a pas plu. Parfois, quand le viticulteur travaille en bio et que l’on a décelé de l’oxydation, c’est toute la démarche bio qui est jetée avec l’eau du bain. Des chefs étoilés voient aujourd’hui avec effroi des bloggeurs plonger leur thermomètre dans les plats. Pour qu’une critique ait un minimum d’intérêt, il faut savoir aller au-delà du « j’aime / j’aime pas », mais aussi savoir rester en-deçà de l’affirmation péremptoire d’avis taillés à la hache. Se souvient-on toujours de ce qu’il a fallut de travail et d’investissement personnel avant de rédiger un article critique ? Est-on toujours conscient que cette critique peut heurter ceux qui mettent parfois tant d’eux-mêmes dans leur métier ? Cette réflexion vaut évidemment aussi pour moi, quand j’écris sur un livre ou sur un vin.

 

Quel est le juste prix ?

 

Le consommateur est-il toujours prêt à payer le prix qui permet au producteur de vivre décemment de son travail. Les vins d’olivier B. sont vendus globalement 14 ou 30 euros, selon la cuvée (prix cavistes parisiens). Pour qui sait le travail que requiert une démarche comme la sienne, ainsi que la perte de production liée aux rendements faibles, ce prix semble juste. Qui a gouté ses vins ne pourra que confirmer la justesse du rapport « plaisir / prix ».

 

Mais dans le monde des amateurs de vins, une large proportion préférera, quand bien même ils débourseront cette somme (environ 100 et 200 francs tout de même) les mettre dans une étiquette un peu connue, plutôt bordelaise ou bourguignonne, et sans doute achetée lors d’une foire aux vins en grande distribution*. Par ignorance, bien des amateurs ne mettront jamais cette somme dans un Côte-du-Ventoux. Il en est du vin comme des autres produits alimentaires, mais aussi de la très grande majorité des produits courants, y compris culturels. Seul un patient travail pédagogique d’information peut infléchir cela. Les cavistes, mais aussi les clubs de dégustation et les médias (dont le web 2.0) peuvent et doivent y contribuer.

 

Le web 2.0 a-t-il de réels impacts dans la vraie vie ?

 

Question saugrenue, puisque j’y réponds déjà dans mes deux points précédents. Question également saugrenue quand on pointe son nez au-delà du microcosme du vin : les dictatures et les régimes autoritaires et les mettraient-ils autant d’énergie à museler certains de leurs bloggeurs s’ils n’avaient pas d’impact ? Mais force est de constater que ce qui caractérise le web 2.0 s’est bien souvent son instantanéité. Un article de blog qui a du succès recueille généralement des commentaires pendant deux ou trois jours, puis le flux s’amoindrit. Sur Facebook ou Tweeter, la durée de vie d’un post est encore plus brève.

 

Alors, le mouvement de sympathie qui s’est engagé ici ira-t-il plus loin qu’un simple buzz ? La force de l’émotion n’est pas toujours le meilleur prédicteur de l’action, encore moins de sa pérennité. Mais on se prend à rêver… Olivier B. est le premier surpris de ce mouvement, qui lui fait certainement chaud au cœur. Et il envisage déjà l’avenir autrement (voir son article). Si le web 2.0 ne change pas toujours le monde, il permet tout de même de développer de nouvelles formes de solidarité, et ça, c’est bien appréciable par les temps qui courent !

 

 

Difficile de recenser l’ensemble des blogs qui relayent l’information. Et comme ce sont pour l’essentiel des blogs que j’aime bien, je m’en voudrais d’en avoir oublié. Le plus simple est de taper « Olivier B. » sur Google.

 

* La GD concentre environ 70 % des ventes en France. Son « cœur de marché » se situe en-dessous de 4 € par litre. Le prix moyen des Bordeaux y est en-dessous de 6 €/L. Et lors des foires aux vins, le prix moyen de vente tourne autour de 15 €/bouteille de 75cl.

 

 

Repost 0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 22:06

 

livresenvignes.jpgCe week-end se tiendra la 3ème édition de Livres en Vignes, rendez-vous incontournable des amoureux du vin et de la littérature. Enfin, presque incontournable, puisque je ne vais pas pouvoir m’y rendre. A mon plus grand regret d’ailleurs, au vu de la programmation, cette année encore très riche.

 

L’événement aura lieu au Château du Clos Vougeot, les 25 et 26 septembre, en pleine vendanges au Clos. Celles-ci doivent en effet avoir lieu entre le 23 et le 25. Côté littérature, sous la présidence de Didier Van Cauwelaert, plus de 80 auteurs seront sur place pour des rencontres, conférences, et bien entendu des dédicaces… Seront notamment présents : Claude Chapuis, Davis Cobbold, Philippe Faure-Brac, Laure Gasparotto, Laurent Gotti, Hugh Johnson, Sébastien Lapaque, Yann Queffelec… pour ne citer qu’une partie de ceux déjà évoqués sur ce blog. Les prix « Livres en Vigne » et « Clos Vougeot » viendront cette année encore couronner respectivement une œuvre de littérature générale et un ouvrage sur le vin, la vigne et l’art de vivre.

 

livresenvigne2010.jpg 

Dés débats, animés par André Deyrieux (Winetourisminfrance.com), sont également programmés. L’un d’eux traitera notamment de la profusion de livres sortant actuellement sur le vin. Un autre débat verra Jean-Robert Pitte et Jean-Pierre Coffe rouvrir la question de l’apprentissage du goût à l’école. On se souvient du rapport qu’ils ont remis ce printemps à Valérie Pécresse, Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, sur l’amélioration de la restauration universitaire. Une des suggestions concernait l’éducation des étudiants à la diététique et au goût, notamment (mais c’est devenue l’arbre de la polémique qui a caché la forêt d’un ensemble cohérent de mesures) par l’initiation à une consommation modérée de vin.

 

coffepitte.jpg

Cliquez sur l’image pour télécharger le rapport.

 

Côté images, le public ne sera pas en reste, avec entre autres deux exposition de photographies de vignerons : les portraits réalisés par Jean-Marie Périer pour le livre Les vins de Laure, et des portraits de Michel Joly, qui expose aussi en ce moment à l’Hôtel-Dieu à Beaune.

 

Renseignements complets : livresenvigne.com.

 

 

Repost 0

Quel est ce blog ?

L'Œnothèque ~ Des livres et du vin ...

  • L’œnothèqueQuelques livres autour du vin : ouvrages pratiques, guides, essais, beaux livres, récits, romans, poésie, entre autres ... 
          > Voir la liste.

Contactez l'auteur.
Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveaux articles publiés sur le blog.
Et n'hésitez pas à recommander ce blog !


L'abus d'alcool est dangeureux pour la santé, sachez apprécier et consommer avec modération.

Derniers Articles

  • Cherchez l'intrus
    Quelques flacons ouverts durant ce long week-end de Pâques (qui commence le Vendredi-Saint ici...). Un intrus s'y est malicieusement glissé :
  • SlowLily
    Bonjour, je vous avais sollicités récemment pour contribuer à une étude de lmarché. Merci à tous les participants à l'étude. Elle a été très utile pour affiner le concept et développer la ligne. La boutiques est désormais ouverte, à l'adresse suivante...
  • Pétition Urgente Soutien Vigneron !
    Bonjour à toutes et tous, Emmanuel Giboulot, viticulteur bio dans le département de la Côte-d'Or passera ce lundi 24 février en correctionnelle pour avoir refusé d'obéir à un arrêté préfectoral ordonnant de pulvériser un dangereux pesticide (qui tue les...
  • Face à la saloperie, soyons solidaires !
    C'est rare que je demande quelque chose à mes lecteurs, et vous vous en doutez bien qu'il me faut être bien indigné pour reprendre, ne serait-ce que ponctuellement, le chemin de mon blog... C'est une article des 5 du Vin, que m'a fort aimablement remayéé...
  • Participez à une étude de marché
    Une personne proche réalise actuellement une étude de marché pour l'ouverture d'une boutique en ligne. Merci de prendre quelques minutes pour y contribuer. URL du questionnaire http://www.mon-enquete-enligne.fr/index.php?sid=51571&lang=fr URL courte :...
  • Blog en sommeil...
    L'avalanche quotidienne de courriers de lecteurs dépités et de lectrices au coeur brisé me fait prendre conscience que je dois quelques mots d'explication aux milliers de fans de l'Oenothèque... N'étant pas un professionnel, ni du vin ni de l'édition,...
  • Carlo Petreni présentera sonnouveau livre vendredi à Paris
    Invitation à la conférence de présentation du livre "Terra Madre - Renouer avec la chaîne vertueuse de l'alimentation" avec Carlo Petrini, auteur du livre, fondateur et Président de Slow Food et avec Gilles Fumey, professeur des Universités de Géographie...
  • Ephéméride du 8 au 14 août
    L'arrêté du 8 août 1962 attribue le label VDQS, Vin Délimité de Qualité Supérieure, aux vin des Côtes du Vivarais (Ardèche), qui accéderont à l'AOC en 1999. La loi du 9 août 1905 soumet les grands marchands de vins de Paris à l'entrepôt obligatoire à...
  • Ephéméride du 1er au 7 août
    La nouvelle réglementation européenne viti-vinicole est mise en place au 1er août 2009. Entre autres, elle autorise l’usage de copeaux de bois pour les vins AOC en France. Plus de 100 ans auparavant, une autre loi ne résolvait pas davantage les problèmes...
  • Ephéméride du 25 au 31 juillet
    Par le traité du 25 juillet 1840, le gouvernement de la Hollande affranchit de tous droits de douanes les vins, eaux-de-vie et esprits de France en cercles. Il réduit pour les vins en bouteilles le droit d'entrée de trois cinquièmes, et de moitié pour...